Vous êtes ici : Accueil / 2010 / Solidarité avec le mouvement ouvrier en Ukraine

Solidarité avec le mouvement ouvrier en Ukraine

Résolution de la Conférence de fondation ICOR, 6 octobre 2010

Après les élections présidentielles d’autres visages et noms sont apparus en Ukraine, mais le « nouveau » pouvoir d’État poursuivit les attaques contre le syndicat ouvrier combatif tout comme l’« ancien ». Ainsi, la direction de la société anonyme « Krasnodonugol » (groupement d’une série de mines dans la région Lugansk qui appartient au milliardaire Rinat Achmetow, dont le protégé vient d’être élu Président), a décidé avec un « sang froid insolent » de se venger de l’organisation combative et réellement indépendante du Syndicat indépendant des mineurs (NPG) de la mine Barakow. La goutte qui a fait déborder le vase était l’engagement du NPG contre les aggravations des conditions de travail des mineurs.

 

En particulier pour les groupements d’Achmetow « Krasnodonugol » et « Pawlogradugol » fut élaboré, au début de l’année 2010, le soi-disant « système salarial intégré » et de cette manière les nouvelles conditions de travail essentiellement pires. De plus le paiement fut déterminé personnellement et maintenant il dépend en grande partie des relations individuelles entre les supérieurs et les ouvriers. Le NPG s'opposait de façon déterminée à ces changements et les désignait comme une orientation qui vise à transformer les ouvriers en paysans serfs. Le nouveau système ne correspond, quant aux standards et normes des organisations du travail, ni aux exigences nationales ni à celles au niveau international.

 

Le syndicat indépendant a exigé que soit réalisé un paiement qui correspond aux accords des branches et aux lois de l’Ukraine. Et il a réussi que l’inspection étatique du travail dans la région de Lugansk a demandé de la direction de « Krasnodonugol » de mettre un terme aux infractions contre les lois concernant le paiement des mineurs. Cependant, les messieurs de l’entreprise n’ont pas suivi les exigences de la justice mais, de plus, ils ont même licencié de nombreux activistes du NPG. Et ceci n’est pas du tout la première fois qu’ils tentent de se venger des membres du syndicat. Le NPG a appelé les actions de la direction de l’entreprise « non seulement de crime se manifestant par une grave infraction contre les lois de travail – mais aussi comme vengeance face au syndicat, au mouvement ouvrier tout entier, comme une tentative de transformer les ouvriers en esclaves muets.» Et ils ont porté plainte contre les licenciements devant le tribunal. Le résultat en était que la plupart des activistes ont été réembauchés malgré une résistance acharnée du tribunal et de la direction de l’entreprise. Ils ont poursuivi la lutte contre la direction de l’entreprise et les messieurs de « Krasnodonugol ». Toutefois, le dirigeant du NPG Dmitrij Kalitwenzew est toujours licencié.

 

Le soutien est nécessaire pour réembaucher le dirigeant syndical combatif! Il faut le soutien solidaire des troupes du mouvement ouvrier d’autres pays !

 

Le Conseil de coordination du mouvement ouvrier de l’Ukraine (KSRD) demande d’envoyer des lettres de protestation à l’adresse suivante en Ukraine :

Président: ul. Bankowaja, 11, Kiew, 01220, E-Mail : press@apu.gov.ua

Cabinet des ministres: ul. Gruschewskogo, 12/2, Kiew, 01008, E-Mail : portal@kmu.gov.ua

Procureur général : ul. Resnizkaja, 13/15, Kiew, 01601

Cour suprême : ul. Pilipa Orlika, 4а, Kiew, 01024, E-Mail: web_editor@scourt.gov.ua

Gouvernement de la région de Lugansk: pl. Gerojew WOW, 3, Lugansk, 91016, E-Mail : gubernator@loga.gov.ua

Ainsi qu’à l’ambassade de l’Ukraine dans vos pays.

Veuillez envoyer une copie de la lettre à l’adresse du Conseil de coordination du mouvement ouvrier de l’Ukraine (KSRD) : ksrd@pisem.net

Actions sur le document