Vous êtes ici : Accueil / 2010 / Solidarité avec les ouvriers et les ouvrières du textile au Bangladesh

Solidarité avec les ouvriers et les ouvrières du textile au Bangladesh

Résolution de la Conférence de fondation ICOR, 6 octobre 2010

La Conférence de fondation ICOR exprime sa solidarité déterminée avec la dure lutte des ouvriers et ouvrières du textile au Bangladesh. Plus de trois millions de personnes, pour la plupart des femmes, ont fait la grève du 28 juillet au 2 août. De plus, la conférence exige la libération immédiate de tous les ouvriers et toutes les ouvrières, des syndiqués et militants politiques retenus par le gouvernement dans le contexte de ces luttes.

La conférence est profondément inquiète que 30.000 ouvriers et ouvrières du textile sont accusés à tort par la police du Bangladesh et environ 10.000 ouvriers et ouvrières licenciés.

Cette grève et la lutte se sont dirigées contre la répression et les conditions inhumaines au Bangladesh et pour des conditions de travail convenables, pour l’égalité de traitement, l’égalité des hommes et des femmes, pour les droits dans l’entreprise et les syndicats, pour la journée de 8 heures, le salaire minimal, des primes, des vacances, le congé de maternité et d’autres droits selon la convention de l’OIT et les lois du Bangladesh.

ICOR appelle les partis et organisations révolutionnaires et le mouvement syndical et de femmes dans le monde entier à soutenir la lutte des ouvriers et ouvrières dans l’industrie du textile et la lutte démocratique du peuple au Bangladesh.

Actions sur le document