Vous êtes ici : Accueil / 2013 / La Syrie: L'OTAN envisage une agression belliqueuse

La Syrie: L'OTAN envisage une agression belliqueuse

Déclaration du Comité central du MLPD du 27 août 2013

 

En 2011 la Syrie aussi était saisie par la lutte légitime pour la liberté et la démocratie. Au printemps 2011 des centaines de milliers de gens, en particulier des ouvriers, des femmes et des jeunes, descendaient dans les rues, en chantant : « Le peuple veut la chute d'Asad! » ou bien « Pas un kurde, pas un arabe, les Syriens sont un peuple ! » Le régime d'Asad employait une force brutale contre cela, mais les États-Unis et l'OTAN également faisaient tout pour éteindre l'étincelle de cette effervescence révolutionnaire et de maîtriser de nouveau les protestations afin de les soumettre sous la tutelle bourgeoise.

Entre-temps une guerre par intermédiaire sanglante réactionnaire ravage depuis des mois avec des dizaines de milliers de morts et des centaines de milliers de réfugiés.

Les États-Unis, ensemble avec la Grande-Bretagne, la France et des autres pays d'OTAN, préparent fébrilement une agression belliqueuse contre la Syrie. Trois navires US de guerre avec des missiles de croisière sont déjà prêts ; les cibles viennent d’être actualisées. En Syrie les intérêts des États impérialistes et des régimes réactionnaires se heurtent directement, ce qui peut se propager rapidement comme un feu de paille en conflit belliqueux. Cela met en danger immédiatement la paix mondiale et demande la protestation et la résistance de tous les hommes pacifiques, justement le 1er septembre, la journée anti-guerre !

On dit que des centaines des hommes – parmi eux beaucoup de femmes et d'enfants – ont été tués les derniers jours par des armes chimiques et au moins 3.600 des hommes étaient empoisonnés. Mais ce crime de guerre brutal évident pour les États-Unis sert que comme prétexte. Encore il n'est pas encore claire du tout, si ces armes ont été utilisées par le régime réactionnaire d'Asad ou par les troupes réactionnaires de la soi-disant « Armée Syrienne Libre » (ASL). Les États-Unis n'avaient jamais eu des scrupules à utiliser les pires armes inhumaines dans leurs guerres d'agression. Contre la lutte de libération du peuple vietnamien les États-Unis entre 1962 et 1971 déversaient 80 millions de tonnes des produits chimiques extrêmement toxiques lors de plus de 6.000 interventions, parmi eux aussi l'arme chimique extrêmement toxique « Agent Orange » avec une concentration extrêmement élevée du poison dioxine. Des dizaines de milliers de vietnamiens y furent tués, et encore de nos jours des centaines y meurent chaque année et entre 2 et 4 millions des hommes, d'après des estimations, sont touchés par les séquelles tardives. Déjà dans la première guerre d'Irak les États-Unis dans une large mesure utilisaient des projectiles radioactifs qui ont coûté au moins 100.000 de victimes. Ce ne serait pas la première fois qui les États-Unis inventent un mensonge de propagande pour justifier des agressions et interventions militaires.

Le régime syrien autour du président Asad, régnant depuis 1963 avec un état d'urgence, est en revanche soutenu par les États impérialistes Russie et Chine et aussi par l'Iran fasciste. Depuis des décennies Asad s’en sert de la terreur sanglante contre les démocrates et forces révolutionnaires en s'appuyant sur le militaire. La Russie a déjà renforcé sa flotte de la Méditerranée de cinq navires de guerre.

Pendant que les médias occidentaux propagent le mythe des « rebelles de l’ASL », il s'agit en réalité d'un mélange de milices et de corps de troupes réactionnaires : Le front islamique-fasciste Al-Nusra est parmi eux une des forces les plus fortes, dans ses zones d'influence il pourchasse d'une manière sanglante des chrétiens, des Alaouites, des kurdes et des révolutionnaires. Ils sont financés et armés par des régimes obscurs antidémocratiques de l’Arabie Saoudite et du Qatar. Le gouvernement turc d'Erdogan fait valoir des propres prétentions à une grande puissance régionale et livrait, que fin de semaine passée, 400 tonnes d'armes à l’ASL dans un délai de 24 heures. Les services secrets des États-Unis et d'autres pays de l'OTAN déterminent décisivement la politique de l'opposition bourgeoise syrienne ; des unités armées des services secrets de ces pays et des avions sans pilotes sont des parties de guerre depuis longtemps. Pour eux il s'agit d'affaiblir durablement les zones d'influence de la Chine et la Russie dans le Proche Orient. Ils ne s'intéressent pas du tout au droits de l'homme et à la démocratie, mais seulement aux zones impérialistes de pouvoir et d'influence, aux routes maritimes d'importance stratégique, aux ressources de pétrole et de gaz de la région et à une région d'une importance géostratégique. En plus, pour les États-Unis l'élimination du régime Asad est la condition pour l'attaque contre l'Iran envisagée depuis longtemps.

Les partis bourgeois en Allemagne, pendant la campagne électorale, avec volubilité jouent la comédie des politiciens extérieurs pacifiques. En réalité des troupes allemandes sont déjà déployées à la frontière turque avec des fusées antiaériennes pour couvrir des agressions militaires.

Pour cette raison :

États-Unis et OTAN – Bas les mains de la Syrie !

Respect du droit des peuples et des nations à l'autodétermination !

Pas des exportations d'armes aux régimes réactionnaires !

Pour l'interdiction et la destruction de toutes les armes NBC !

Pas des troupes allemandes à l'étranger !

Pour la paix et l'amitié entre les peuples – véritable socialisme !



Par contre, nous sommes solidaires de la lutte des masses populaires pour la démocratie et la liberté, de la lutte de libération anti-impérialiste et révolutionnaire !

En « Rojava » (Kurdistan de l'Ouest) - dans la partie syrienne de Kurdistan – la population se souleva déjà le 19e juillet 2012 pour prendre en main son propre sort. Depuis ce temps-là le peuple a pris le contrôle dans neuf villes kurdes. Il mène une guerre juste sur deux fronts, non seulement contre le régime d'Asad, mais également contre la « ASL ».

Le 1er septembre commence la campagne de l’ICOR (Coordination et coopération internationales de partis et organisations révolutionnaires) Europe « Contre chaque agression colonialiste et impérialiste ! Défendez l'autonomie démocratique en Rojava ! » Elle comprend des activités variées de solidarité, de la collecte des dons et de l’éducation.

L'ICOR appelle mondialement à la journée de lutte contre le fascisme et la guerre ! Protestez et manifestez le 1er septembre 2013 ! Chaque internationaliste est appelé à y participer activement !

Vive la solidarité internationale !

Vive la lutte de la classe ouvrière et des masses populaires pour la libération nationale et sociale !

 

Comité central du MLPD (Parti Marxiste-Léniniste d'Allemagne); 27e août 2013

Actions sur le document