Vous êtes ici : Accueil / 2014 / Appel de l'ICOR à l’occasion de la Journée contre la guerre 2014

Appel de l'ICOR à l’occasion de la Journée contre la guerre 2014

Résolution de l'ICOR, 6 août 2014

 

Cent ans après le début de la Première Guerre mondiale et 75 ans après celui de la Seconde Guerre mondiale avec plus de 60 millions de morts surtout des masses travailleuses s'accroît de nouveau le danger de guerre général dans le monde.

Pour élargir leurs zones d’influence, pour répercuter les fardeaux croissants de la crise sur le prolétariat mondial et les peuples opprimés, pour empêcher que les soulèvements croissants des hommes prennent la voie révolutionnaire et comme reflet des contradictions inter-impérialistes en progression, les puissances impérialistes, notamment les impérialistes US-américains, ont promu de nombreuses guerres locales autour du globe au cours des sept dernières décennies après la Seconde Guerre mondiale.

Depuis l’époque de la guerre de Corée au tournant des années 1950 jusqu’à nos jours de telles guerres ont provoqué un grand chaos et une destruction épouvantable pour les hommes du monde et la nature et manifesté la nature barbare croissante du système impérialiste. Le 6 août était le 69e anniversaire du largage des bombes atomiques US-américaines sur Hiroshima et trois jours plus tard sur Nagasaki. Nous commémorons les 265 000 êtres humains qui moururent d’une mort cruelle de chaleur ou de radiations et des 120 000 victimes qui survécurent souffrant des séquelles ou moururent plus tard. L’ICOR appelle à passer la journée anti-guerre 2014 comme une journée de la solidarité avec les victimes des guerres locales et régionales, promues par les impérialistes, notamment les impérialistes US-américains, et à intensifier la résistance contre ce système impérialiste barbare et ses valets.

Les développements des conflits en Syrie, en Iraq, en Afghanistan et en Afrique de l'Ouest et du Nord manifestent l'échec de la politique anti-terreur impérialiste. Tout de même, surtout les États-Unis comme belliciste principal et «gendarme de la planète» autoproclamé s'arment sans relâche. Les puissances impérialistes augmentent leur industrie de guerre. Au niveau mondial, la production d'armes atteignit en 2013 un montant de 1,8 billion de dollars US, dont 640 milliards des États-Unis seuls, suivi par la Chine et la Russie. Plus de 4 400 de bombes et missiles atomiques opérationnels d’un moment à l’autre et sur le champ disposent du potentiel d’exterminer toute vie humaine plusieurs fois. L'UE qui aime se présenter comme puissance de la paix, participe activement aux guerres impérialistes dans de nombreuses régions comme l'Afghanistan, la Libye, le Mali et le Proche-Orient.

À la fin de la crise économique et financière mondiale la plus profonde jusqu'ici, la bataille pour de nouveaux marchés s'est aggravée entre les différentes puissances impérialistes. Sur l'arrière-fond d'une concurrence aggravée entre eux, surtout les anciens centres impérialistes se regroupent plus étroitement dans des alliances provisoires au moyen d'accords commerciaux comme le PTIC (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement, en anglais: TTIP) américano-européen envisagé. Pris ensemble, ils disposent toujours encore de l'influence économique, politique et militaire la plus importante dans le monde. Les efforts occidentaux entrent en collision avec les aspirations de la Russie à créer un nouveau marché transnational avec le Kazakhstan et la Biélorussie. Les Etats-Unis ont des prétentions dans le Pacifique et la Grande-Bretagne dans l’Atlantique du Sud.

En ce moment, la crise de l'Ukraine – tout comme les anciennes agressions pour la dissolution de la Yougoslavie – est le foyer d'incendie le plus dangereux de la lutte concurrentielle impérialiste. Le fait que les USA/UE/OTAN intensifient leurs efforts d’affaiblir encore plus l’influence russe et que la Russie de son côté défend avec véhémence ses zones d’influence impérialistes, le danger existe que l’escalade prendra un caractère de longue durée. Tandis que les unités de l'OTAN renforcent leurs manœuvres en Pologne, dans les pays baltes, dans la région de la mer Baltique, dans la Méditerranée orientale et dans la mer Noire, l'OTAN assure au nouveau président et multimilliardaire Porochenko son « soutien militaire» en cas de guerre et met en œuvre des mercenaires américains agissant non ouvertement dans l’Ukraine orientale. Avec les accords d'association avec l'Ukraine, la Moldavie et la Géorgie, l'UE pénètre de façon agressive dans les zones d'influence et les marchés jusqu'ici dominés par la Russie.

De son côté, la Russie poursuit une tactique militaro-politique expansionniste sur la Crimée et dans l'Ukraine orientale et, avec des manœuvres secrètes comme Wostok-2014 incluant le «déplacement de troupes sur de larges distances», met en épreuve l'invasion en Ukraine. L'organisation de l'ICOR KSDR, le Conseil de coordination du mouvement ouvrier d'Ukraine, appelle à la résistance active contre toute sorte d'ingérence impérialiste et réalise un travail de persuasion en faveur d’une solution fondamentale pour la lutte pour une Ukraine unie socialiste.

L'ICOR a immédiatement pris position contre l'agression impérialiste d'Israël au Gaza:

«Le Proche et le Moyen Orient ainsi que l’Ukraine sont devenus une pomme de discorde de la rivalité impérialiste pour le repartage des sphères de pouvoir et d’influence et un dangereux foyer d’incendie qui aggrave le danger de guerre général. (…) L’organisation révolutionnaire mondiale ICOR condamne l’agression de l’Israël sioniste impérialiste contre la population palestinienne de la bande de Gaza. (…) Sur le dos des peuples Israël tente de tirer un avantage stratégique de la crise du Proche Orient. Il aspire à une occupation durable et illégale au niveau du droit international de la bande de Gaza, il lui faut du territoire et du gaz et à cette fin, il commet sans scrupule un massacre collectif de la population civile.

Arrêtez les attaques israéliennes sur la bande de Gaza !

Pour une solution démocratique et juste de «deux États» dans la voie vers une Palestine démocratique et libre!»

À présent nous constatons aussi en Afrique l'apparition massive de forces islamistes-fascistes qui ont déstabilisé non seulement la Somalie, mais encore le Soudan, le Nigeria, le Kenya ou le Mali. La montée en puissance de ces forces est un reflet de la politique anti-terreur agressive de l'impérialisme. Une armée islamiste-fasciste dotée d'armements considérables sous le titre «ISIS» («État islamique en Iraq et au Levant») venant surtout du Qatar et de l'Arabie saoudite a pu prendre trois grandes villes en Iraq – dont Mosul, la deuxième grande ville et le centre de la population kurde. La lutte pour le droit à l'autodétermination des peuples et nations fut soutenue surtout dans la campagne menée par l'ICOR pour le Rojava, où l'on mène une lutte modèle pour la liberté et la démocratie contre les plus divers courants réactionnaires en Syrie. S’attaquer à chaque agression impérialiste et chaque atteinte au droit à l'autodétermination des peuples et organiser la solidarité ouvrière internationale est un principe inébranlable de l'ICOR.

L'ICOR appelle à manifester pour la paix et l'amitié des peuples et contre les bellicistes impérialistes lors de la journée internationale de lutte contre le fascisme et la guerre, le 6 août en Asie et le 1er septembre en Europe.

«La rivalité entre les impérialistes, en particulier les puissances impérialistes principales, nourrit en permanence le danger d'une guerre mondiale et provoque des conflits belliqueux régionaux dans la lutte pour le repartage du monde.» (Résolution de fondation de l’ICOR) Cependant, face à toute la propension du système mondial impérialiste à produire des crises, c'est la révolution prolétarienne qui reste la tendance principale dans le monde. Nous sommes convaincus que la lutte la plus conséquente contre le danger de guerre croissant de guerres locales et régionales en escalade consiste à surmonter l'impérialisme de façon révolutionnaire et de construire le socialisme sur toute la planète

Le 6 août et le 1er septembre:

Descendons dans la rue pour la journée internationale de lutte contre le fascisme et les guerres promues par les impérialistes!

Lutte pour la paix, l'amitié des peuples – le socialisme!

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous!

Prolétaires de tous les pays et peuples opprimés, unissez-vous!



Signataires (en date du 12/08/2014, d'autres signatures sont possibles):

  1. ORC Organisation Révolutionnaire du Congo, République démocratique du Congo

  2. MMLPL Moroccan Marxist-Leninist Proletarian Line (Ligne prolétarienne marxiste-léniniste marocaine)

  3. CPSA (ML) Communist Party of South Africa (Marxist-Leninist) (Parti communiste d'Afrique du Sud (marxistes-léninistes unifiés))

  4. MLOA Marxist-Leninist Organization of Afghanistan (Organisation marxiste-léniniste d'Afghanistan)

  5. CPB Communist Party of Bangladesh (Parti communiste du Bangladesh)

  6. PCC CPI (ML) Provisional Central Committee Communist Party of India (Marxist-Leninist) (Comité central provisoire du Parti communiste d'Inde (marxiste-léniniste))

  7. CPI (ML) Communist Party of India (Marxist-Leninist) (Parti communiste d'Inde (marxiste-léniniste))

  8. Ranjbaran Hezb-e Ranjbaran-e Iran (Parti prolétarien de l'Iran)

  9. NCP (Mashal) Nepal Communist Party (Mashal) (Parti communiste du Népal (Mashal))

  10. Krasnyj Klin Gruppa Kommunistov-Revoljucionerov „Krasnyj Klin“ (Groupe de révolutionnaires communistes "Krasnyj Klin" [coin rouge]), Bélarus

  11. БРП(к) Българска Работническа Партия (комунисти) (Parti ouvrier de Bulgarie (Communistes))

  12. MLPD Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (Parti marxiste-léniniste d'Allemagne)

  13. RM Rode Morgen (aube rouge), Pays-Bas

  14. PR Partija Rada (Parti du travail), Yougoslavie

  15. MLKP Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kuzey Kürdistan (Parti marxiste-léniniste communiste Turquie / Kurdistan du Nord)

  16. KOL Kommunistische Organisation Luxemburg (Organisation communiste de Luxembourg)

  17. KSRD Koordinazionnyi Sowjet Rabotschewo Dvizhenija; Ukraina (Conseil de coordination du mouvement ouvrier d'Ukraine)

  18. KSC-CCSP Komunisticka Strana Cheskoslovenska – Cheskoslovenska Strana Prace (Parti communiste de Tchécoslovaquie - Parti ouvrier tchécoslovaque)

  19. PCC-M Partido Comunista de Colombia – Maoista (Parti communiste de Colombie - maoïste)

  20. PC (ML) Partido Comunista (Marxista Leninista) (Parti communiste (marxiste-léniniste)), République Dominicaine

  21. PC/ML Partido Comunista (Marxista-Leninista) de Panamá (Parti communiste (marxiste-léniniste) du Panama)

  22. PCP(independiente) Partido Comunista Paraguayo (independiente) (Parti communiste Paraguayen (indépendant))

  23. PML del Perú Partido Marxista Leninista del Perú (Parti marxiste-léniniste du Pérou)

  24. PPP Partido Proletario del Perú (Parti prolétarien du Pérou)

  25. MIKSZ Magyar Ifjúság Közösségi Szervezette (Organisation de la Communauté de la Jeunesse Hongroise)

Signé après la date de sortie:

26. CPN (Unified) Communist Party of Nepal (Unified) (Parti Communiste du Népal (unifié))

27. NPCH (ML) Nouveau Parti Communiste Haϊtien (Marxiste-Léniniste)

28. MLGS Marxistisch-Leninistische Gruppe Schweiz (Groupe marxiste-léniniste de Suisse)


Télécharger comme PDF

Actions sur le document