Vous êtes ici : Accueil / 2017 / À propos des Soviets des députés ouvriers et soldats

À propos des Soviets des députés ouvriers et soldats

J. V. Staline, Mars 1917

 

Le char de la révolution russe avance avec la rapidité de l'éclair. Partout se multiplient et grossissent les détachements de combattants révolutionnaires. Les piliers de l'ancien pouvoir sont ébranlés jusque dans leurs fondements et s'écroulent. Aujourd'hui, comme de tout temps, c'est Pétrograd qui marche en tête. À sa suite se traîne, en trébuchant parfois, l'immense province.

Les forces de l'ancien pouvoir s'effondrent, mais elles n'ont pas encore reçu le coup de grâce. Elles n'ont fait que se tapir, guettant l'occasion favorable de relever la tête et de se ruer sur la Russie libre. Regardez autour de vous et vous verrez que le sinistre travail des forces noires se poursuit sans relâche...

Conserver les droits conquis pour donner le coup de grâce aux forces du passé et, de concert avec la province, pousser plus avant la révolution russe, telle doit être la tâche actuelle du prolétariat de la capitale.

Mais comment y parvenir ?

Qu'est-il nécessaire de faire pour cela ?

Pour briser l'ancien pouvoir, il a suffi d'une alliance provisoire des ouvriers et des soldats insurgés. Car il va de soi que la force de la révolution russe réside dans l'alliance des ouvriers et des paysans en capote de soldat.

Mais pour conserver les droits conquis et développer plus avant la révolution, la seule alliance provisoire des ouvriers et des soldats est tout à fait insufiisante. C'est pourquoi il est nécessaire de rendre cette alliance consciente et solide, durable et stable, assez stable pour résister aux sorties provocatrices de la contre-révolution. Car il est clair pour tous que le gage de la victoire définitive de la révolution russe réside dans la consolidation de l'alliance entre l'ouvrier révolutionnaire et le soldat révolutionnaire.

Ce sont les Soviets des députés ouvriers et soldats qui sont les organes de cette alliance.

Plus ces Soviets sont étroitements unis, plus ils sont fortement organisés, et plus ils expriment réellement le pouvoir révolutionnaire du peuple révolutionnaire, plus les garanties en ce qui concerne la contre-révolution sont effectives.

Renforcer ces Soviets, les multiplier dans tout le pays, les relier entre eux en mettant à leur tête un Soviet central des députés ouvriers et soldats en tant qu'organe du pouvoir révolutionnaire du peuple, voilà dans quelle direction doivent travailler les social-démocrates révolutionnaires.

Ouvriers ! Serrez plus étroitement les rangs et ralliez-vous autour du Parti ouvrier social-démocrate de Russie !

Paysans ! Organisez-vous en unions paysannes et rassemblez- vous autour du prolétariat révolutionnaire, dirigeant de la révolution russe !

Soldats ! Organisez-vous dans vos unions et rassemblez-vous autour du peuple russe, le seul allié fidèle de l'armée révolutionnaire russe !

Ouvriers, paysans, soldats ! Unissez-vous partout dans les Soviets des députés ouvriers et soldats, organes de l'alliance et du pouvoir des forces révolutionnaires de Russie !

C'est là le gage de la victoire complete sur les forces noires de la vieille Russie.

C'est là aussi le gage que seront satisfaites les revendications essentielles du peuple russe : la terre aux paysans, la protection du travail aux ouvriers, la république démocratique à tous les citoyens de Russie.

Pravda [La Vérité] n° 8, 14 mars 1917. Signé : K. Staline.

(Staline, « À propos des Soviets des députés ouvriers et soldats », tome III, nbe, Paris 1976, p. 13-14)

Actions sur le document