Vous êtes ici : Accueil / 2017 / Pour un nouveau paradigme du développement

Pour un nouveau paradigme du développement

Résolution de la 3e Conférence mondiale de l'ICOR, Novembre 2017

 

Aujourd'hui, les économes de l'impérialisme défendent l'idée d'un développement qui repose sur une politique économique basée sur l'offre ou sur la théorie du ruissellement (« trickle-down) ». L'idée en est qu'on accorde des concessions aux grands groupes et leur permet de réaliser des profits énormes, de sorte que la société entière profitera des effets de « trickle-down ». Le développement même est considéré être identique avec l'accumulation des groupes.

Cette théorie fut mise en pratique à grande échelle sous la réganomique et le thatchérisme. Elle s'est avérée erronée. Même des économistes du mainstream comme J.K. Galbraith et Krugman ont sévèrement critiqué cette théorie. Bien qu'elle ne soit nettement pas dans l'intérêt des ouvriers et des autres masses travailleuses, elle est clairement dans l'intérêt du maintien du système impérialiste. Pour cette raison la plupart des grandes économies du monde la suit toujours comme composante du paradigme existant du développement.

Dans la plupart de ces économies, les grands groupes reçoivent des cadeaux comme des allègements fiscaux et des régimes fiscaux comme la GST (Goods and Services Tax)1 pour favoriser les grands groupes. Cependant, cette économie politique basée sur l'offre n'est pas seulement réalisée par des régimes fiscaux. D'autres mesures sont employées. Dans la plupart des pays, le code du travail est dégradé pour éliminer le minimum de protection pour les ouvriers existant actuellement et pour permettre l'exploitation effrénée des ouvriers. Les agriculteurs sont exploités en faisant d'autres cadeaux fiscaux à l'industrie partout dans le monde. Des lois sont modifiées dans le monde entier pour permettre l'exploitation sans encombre de l'environnement. Ainsi les grands groupes peuvent exploiter non seulement les ressources humaines mais aussi les ressources naturelles dont beaucoup sont irremplaçables.

Dans ce contexte nous affirmons que le paradigme du développement basé sur la politique néolibérale et la politique économique basée sur l'offre est un paradigme erroné. Il n'aboutira pas à un développement réel mais servira seulement de répit temporaire pour les grands groupes impérialistes. Il mènera à ce que les riches continuent à devenir plus riche et que les pauvres soient plongés davantage dans la pauvreté. Aujourd'hui, l'inégalité dans le monde a atteint son niveau maximum. Le nombre des milliardaires de groupes a atteint des sommets sans précédent, même lorsque l'économie est en crise. Cela aggravera la crise du capitalisme.

Un développement réel doit être le développement de tous les hommes, y compris les ouvriers et les masses travailleuses. Il implique un meilleur système éducatif, l'amélioration des soins de santé et une meilleur qualité de vie pour tous. Le plus important, c'est qu'il ne doit pas exploiter l'environnement et qu'il doit être durable. Pour cette raison, nous appelons à tous les ouvriers et masses travailleuses de rejeter ce paradigme erroné du développement qui est basé sur l'accord de concessions aux grands groupes, et de lutter pour un développement réel basé sur la réduction de l'inégalité dans la société et sur l'amélioration de la qualité de vie.

1Taxe sur les biens et les services

Télécharger en PDF

Actions sur le document