Vous êtes ici : Accueil / 2017 / Pour une force de gauche indépendante

Pour une force de gauche indépendante

Résolution de la 3e Conférence mondiale de l'ICOR, Novembre 2017

 

La situation dans laquelle se trouve le monde actuellement, reflète le désespoir des ouvriers et d'autres parties travailleuses des masses. Les masses sont distinctement insatisfaites de leurs conditions de vie actuelles. Ils veulent un changement. En l'absence d'une alternative de gauche viable, certaines parties des masses cherchent ce changement auprès de l'extrême droite. C'est la seule explication pourquoi Trump a été élu, pourquoi on fait passer le Brexit, pourquoi Marine Le Pen, même si elle n'a pas été élue, a pu remporter quand même un pourcentage tellement élevé des votes, de même que le AFD en Allemagne. C'est la raison pour laquelle il y a momentanément un changement des gouvernements élus en Amérique du Sud où des partis soutenant des mesures de droites ont gagné les élections dans beaucoup de pays. On peut constater cette tendance au plan mondial.

Dans cette situation, il existe parmi beaucoup de libéraux dans la société le sentiment que les conditions antérieures auraient été bien meilleures. Il y a le sentiment que Hillary Clinton serait été la réponse aux problèmes des États-Unis, que Merkel serait le héro en Allemagne, et Macron en France. Il y a la tendance à présenter Kirchner comme candidate idéale pour l'Argentine et le Congress Party comme solution pour l'Inde.

Dans cette situation, il est nécessaire pour les révolutionnaires de préciser qu'on ne peut pas faire marche arrière dans l'histoire. L'ancienne époque de l' « État providence » n'est pas la réponse aux problèmes actuelles du monde. Seul le socialisme peut résoudre ces problèmes. C'est justement cet « État providence » qui a causé ces problèmes. Ce ne fut rien d'autre qu'une autre forme du capitalisme et de l'impérialisme dans le monde, introduit pour assurer leur survie. L'« État providence » ne fut pas en mesure de résoudre les contradictions inhérentes au capitalisme, et il fut abandonné en faveur d'une politique néolibérale au cours de l’accroissement des crises.

Les révolutionnaires doivent construire une force de gauche indépendante dans chaque pays, au lieu de former un bloc avec les politiciens du centre. Les révolutionnaires doivent analyser la situation concrète dans chaque pays et offrir des alternatives aux masses, sur la base de principes socialistes, aux problèmes concrets des hommes comme l'éducation, les services de santé, les emplois, l'industrie, l'agriculture etc. Seule sur cette voie peut être construite une alternative de gauche viable qui aidera à regagner la jeunesse, les ouvriers et les masses travailleuses pour le socialisme et le communisme.

Dans cette situation, une autre tendance peut être discernée, la menace de guerre. Ceci sert aussi de justification pour soutenir Clinton au lieu de Trump, Merkel au lieu du AFD, ou, à l'échelle mondiale, des politiciens du centre au lieu de l'extrême droite. Il n'y a pas de doute : dans la situation actuelle, il y a un grand danger de guerre. Vu que la crise du capitalisme continue de s'emparer de l'économie mondiale, l'impérialisme cherchera à résoudre cette crise par la guerre. Des foyers comme en Asie de l'Ouest et dans la Mer de Chine méridionale ou dans des endroits comme l'Ukraine ne peuvent être ignorés. En même temps il ne s'agit pas d'une situation où nous devons soutenir les forces du centre pour éviter une guerre. Les révolutionnaires doivent être conscients de cette situation.

C'est la situation où nous devons affirmer, par des solutions concrètes pour les problèmes concrètes auxquels les hommes font face, :

Prolétaire de tous les pays, unissez-vous,

Prolétaires et peuples opprimés de tous les pays, unissez-vous,

le socialisme est la seule alternative.

Télécharger en PDF

Actions sur le document