Vous êtes ici : Accueil / 2017 / Résolution finale de la 3e conférence mondiale de l'ICOR

Résolution finale de la 3e conférence mondiale de l'ICOR

3e conférence mondiale de l'ICOR, Novembre 2017

I. La 3e Conférence mondiale de l'organisation révolutionnaire mondiale ICOR, fondée en 2010, eut lieu en Europe en automne 2017. Des délégués de 31 organisations membres de 28 pays ainsi que 5 délégations invitées y ont participé. D'autres délégués n'ont pas pu venir à cause du règlement réactionnaire concernant les visas et/ou de la répression massive dans leurs pays respectifs.

II. L'ordre du jour et les règles de procédure ont été adoptés à l'unanimité suivant la proposition de l'ICC. La camarade Monika, MLPD, Allemagne (coordinatrice principale de l'ICOR), ainsi que les 4 coordinateurs continentaux ont été élus au présidium à l'unanimité. La conférence était organisée au mieux par l’Équipe d'organisation multilatérale (MOS) composée de 75 camarades de 6 pays.

III. Depuis la 2ème Conférence mondiale, l'ICOR a grandi, et au niveau quantitatif et en particulier au niveau qualitatif, et comprend actuellement 50 organisations membres de 42 pays. Dans le cadre du pacte de solidarité avec le peuple kurde et des brigades de l'ICOR envoyées à Kobanê, de la campagne pour le centenaire de la révolution d'Octobre et du travail des coordinations continentales, beaucoup de nouvelles relations sont nées. L'ICOR s'est développée en facteur révolutionnaire stable avec un rayonnement croissant et elle a continué à mûrir sur les plans organisationnel et idéologico-politique. Les rapports basés sur la confiance mutuelle se sont approfondis, ce qui s'est exprimé, malgré toutes les différences idéologico-politiques encore existantes, par une culture de débat prolétarienne constructive. La conférence a souligné l'exigence formulée dans les statuts pour tous les membres de l'ICOR que ceux-ci doivent « coopérer respectueusement et apprendre les uns des autres pour leur lutte commune ».

IV. Le discours d'introduction de l'ICC présenté par la coordinatrice principale et puis la discussion de la situation économique et politique ainsi que des tâches de la conférence étaient les thèmes centraux du premier jour. Le deuxième jour, le rapport de l'ICC que les délégués avaient reçu au préalable pour se préparer fut discuté de façon intense. Le travail de l'ICC fut estimé unanimement comme constructif et dynamique et le rapport fut adopté à l'unanimité après une discussion vive, en partie controversée.

Des résultats et conclusions importants sont :

  1. La tendance du système impérialiste mondial à produire des crises s'est nettement approfondie. Toutes les contradictions fondamentales du système impérialiste mondial se sont accentuées. Il n'est pas question d'une stabilisation du système impérialiste.

  2. Il y a des changements de grande envergure dans la situation internationale. Entre les puissances impérialistes, des déplacements des rapports de force importants se sont développés. Le monde impérialiste actuel est multipolaire. L'impérialisme US reste toujours la grande puissance impérialiste la plus forte et le belliciste principal. En même temps, d'autres grandes puissances impérialistes comme la Chine se développent mettant durablement en question cette position dominante. Les contradictions inter-impérialistes se sont accentuées nettement. Les partis et organisations de l'ICOR se prononcent de façon cohérente contre toutes les puissances impérialistes, l'impérialisme US comme ennemi de tous les peuples et considèrent que, dans les pays impérialistes, l'ennemi principal est dans leur propre pays.

  3. La conférence discuta en détail la généralisation théorique des changements dans le système impérialiste mondial. La discussion controversée de la thèse du MLPD sur la formation de pays néo-impérialistes fut un point focal. La conférence se mit d'accord que ce débat doit continuer. Le temps est mûr pour un débat de masse sur l'impérialisme et son développement.

  4. En Corée, en Ukraine, dans la mer de Chine méridionale, en Syrie et au Moyen-Orient (Asie de l'Ouest), des foyers de guerre dangereux couvent, qui reflètent les contradictions inter-impérialistes et mettent sérieusement en question la paix mondiale. La conférence dénonce les agressions de l'impérialisme US et de ses alliés contre les peuples coréen, vénézuélien et cubain dans la République démocratique populaire coréenne (Corée du Nord), dans la République bolivarienne du Venezuela et au Cuba. Cela ne signifie pas que ces pays soient considérés comme socialistes ou évalués avec un manque de sens critique de la part de l'ICOR. L'ICOR continuera à déployer le débat sur l'évaluation de ces pays.

  5. Dans une partie de l'ancien mouvement de la paix, l'impérialisme russe est considéré comme allié voire même comme puissance de la paix. La conférence de l'ICOR critique que, ce faisant, on soutient l'impérialisme russe. La conférence affirma que l'ICOR doit faire une démarcation nette par rapport au social-chauvinisme.

  6. En Afrique – actuellement au Mali, au Niger et à Burkina-Faso – des troupes impérialistes américaines-US et françaises mènent une guerre d’agression contre les peuples. Ils sont soutenus par des unités militaires belges, allemandes et néerlandaises et agissent hypocritement sous prétexte de la lutte contre les groupes islamistes. En réalité, il s'agit de leur hégémonie et l'objectif de continuer à piller les matières premières.

  7. La Conférence voit dans le nombre croissant des millions de réfugiés un résultat de la réalité impérialiste instable. Elle dénonce l'oppression des réfugiés. En particulier, elle dénonce actuellement le comportement du gouvernement de l'Inde qui intervient dans des pays voisins. Le résultat en est que les Rohingyas, déjà opprimés par le Myanmar, seront persécutés encore plus sévèrement.

  8. La 3e Conférence mondiale de l'ICOR exprime la solidarité et le soutien pour les luttes du peuple palestinien et ses forces révolutionnaires. Elle dénonce le sionisme comme lance de fer de l'impérialisme-US dans la région du Moyen-Orient et condamne les crimes contre le peuple palestinien.

  9. La 3e Conférence mondiale de l'ICOR constate que 100 ans après la révolution d'Octobre, les femmes, encore loin de l'égalité en droits, sont encore exposées aux pires répressions patriarcales et sociales et à la double exploitation. Dans nombre de pays les femmes se soulèvent contre des assassinats de femmes, des viols, la pauvreté et l'absence de droits. Les femmes et hommes des organisations de l'ICOR considèrent la lutte pour la libération de la femme comme leur tâche originaire.

  10. La Conférence affirme l'attitude et le rôle de l'ICOR dans la lutte contre la menace d'une catastrophe écologique globale. Le virage à droite de gouvernements impérialistes a aussi un effet sur la question environnementale.

  11. La nature réactionnaire de l'impérialisme se montre plus clairement à l'intérieur et à l'extérieur. Au niveau international, il s'est produit un virage à droite des gouvernements. Des gouvernements ouvertement réactionnaires, nationalistes et fascisants ont été instaurés, comme le gouvernement Trump aux États-Unis. Sous le prétexte de la lutte contre le « terrorisme », la fascisation est avancée, des partis racistes, fascisants jusqu'à ouvertement fascistes gagnent en force. C'est la tentative des impérialistes d'arrêter la déstabilisation continue du système impérialiste, d'empêcher de nouvelles crises et surtout des développements révolutionnaires.

  12. La 3e Conférence mondiale de l'ICOR prend absolument au sérieux le virage à droite et le renforcement de forces ultraréactionnaires jusqu'à fascistes, d'autant plus parce qu'aussi au sein de la polarisation sociétale un courant de droite s'est renforcé parmi les masses.

  13. Mais en même temps, la politique impérialiste rencontre une insatisfaction croissante à l'échelle mondiale. Beaucoup de délégations firent des rapports sur de luttes acharnées du prolétariat industriel international se déroulant en ce moment et sur de luttes et protestations de masse contre le danger de guerre impérialiste, ressemblant en partie à des insurrections. La 3e Conférence mondiale se prépare à des événements inattendus, des ébranlements et à un essor significatif des luttes de classe et de masse et de la lutte pour la libération nationale, la démocratie et la liberté. Seulement par un renforcement net du facteur subjectif et de la formation de conscience, par l'augmentation de la conscience de classe, ces luttes gagneront la perspective du socialisme. Les questions d'un nombre croissant de gens visant une alternative sociétale doivent trouver une réponse !

  14. Ce développement signifie de hautes exigences, mais aussi de nouvelles possibilités pour l'ICOR et pour ses organisations membres. La construction de forts partis marxistes-léninistes révolutionnaires, liés aux masses, dans les divers pays et leur regroupement dans l'ICOR en tant qu'éléments de l’évolution du facteur subjectif, revêt la priorité suprême.

  15. La 3e Conférence mondiale de l'ICOR soutient le Rojava et son gouvernement démocratique. Récemment la ville de Raqqa a été libérée des bandes meurtrières du Daesh par les Forces démocratiques de Syrie (SDF) sous la direction des YPG. Nous soutenons le mouvement de libération kurde contre les aspirations de l'impérialisme à influencer l'orientation de la révolution au Rojava et nous continuons à faire vivre le pacte de solidarité entre l'ICOR et la lutte de libération kurde.

  16. La 3e Conférence mondiale de l'ICOR est solidaire et proteste aussi contre l'arrestation et les procès devant les tribunaux avec lesquels l’État impérialiste espagnol frappe les révolutionnaires du PML-RC de l'Espagne, après qu'ils aient joint la lutte des forces nationales et démocratiques kurdes. Nous exigeons leur libération immédiate.

  17. Au cas des révolutionnaires espagnols du PML-RC et de futures répressions massives contre d'autres partis et organisations révolutionnaires, l'ICOR va organiser des journées de lutte au niveau mondial.

  18. Nous sommes également solidaires et protestons contre le procès TKP/ML à Munich contre les 10 socialistes de l'ATIK. Depuis plus de 2 ½ ans, ils se trouvent dans la détention d’isolement. Ils étaient arrêtés à cause de la coopération contre-révolutionnaire entre l'État fasciste turc avec le gouvernement impérialiste allemand ainsi qu'avec quatre autre gouvernements européens, seulement sur la base de leur convictions communistes.

V. La 3e Conférence mondiale s'est mise d'accord de manière consensuelle sur les 10 points suivants comme programme de travail des années à venir jusqu'à la 4e Conférence mondiale :

1. Initiative idéologico-politique pour éclaircir parmi les masses et approfondir la compréhension au sein des partis et organisations sur l'impérialisme et son développement : publication de textes ; discussion sur le site web ; séminaires aux niveaux continental et régional.

2. Confirmation des décisions de l'ICOR à propos du travail continu – réalisation commune des journées de lutte et échange d'expériences à ce propos ; rapports mensuels sur le site web au sujet de la construction du parti et de la lutte de classe dans le pays respectif ; travail continental actif, renforcement de la coordination et orientation sur la coordination et coopération pratiques réelles ; mettre à disposition des capacités renforcées pour le travail de l'ICOR, la traduction, le bureau, le site web etc. Élargissement du site web ainsi que de sa diversité et de son caractère multilingue.

3. Initiative pour organiser la jeunesse du monde ; échange d'expériences et coopération entre les associations des jeunes des organisations de l'ICOR ; propagation de modèles révolutionnaires venant des rangs des organisations de l'ICOR. Le cas échéant mise en œuvre de nouvelles brigades internationales et d'une Conférence de la jeunesse d'Afrique.

4. Échange d'opinions et d'expériences renforcé concernant la construction du parti sur les continents.

5. Gagner de nombreuses nouvelles organisations et partis pour l'ICOR, et les initier à se familiariser avec les principes et méthodes de travail de l'ICOR.

6. Initiative pour un front unique anti-impérialiste et antifasciste qui s'associe surtout contre l'aggravation du danger de guerre, contre le virage à droite des gouvernements, contre la fascisation des appareils d'État, le racisme et le chauvinisme, contre la menace d'une catastrophe écologique globale ; en faveur de la lutte pour la démocratie et la liberté, la solidarité inébranlable contre les répressions croissantes ; soutien aux luttes ouvrières et aux luttes pour les droits de la femme, activités antifascistes. 
Entretiens, commencement de la coopération pratique et création de confiance aux niveaux mondial, régional et des pays.

7. Consolidation de l’indépendance financière ; les continents doivent également aspirer à l'autofinancement de leur travail ; paiement régulier des cotisations et leur augmentation ; activités de collecte de dons pour l'ICOR et des projets de financement créatifs comme dans le domaine du tourisme, de l'artisanat etc.

8. Promotion de la Conférence mondiale des paysans en tant que rencontre au niveau mondial et son financement international et solidaire, ainsi que la poursuite de la promotion de la Conférence internationale des mineurs, de la Conférence internationale des ouvriers de l'automobile et de la Conférence mondiale des femmes de la base.

9. Continuer à prendre rapidement position de l'ICOR par rapport aux questions brûlantes de notre époque. Processus accéléré de la prise de décision.

10. L'ICOR prend fait et cause pour le socialisme. Cette alternative de gauche, révolutionnaire et socialiste doit gagner du soutien sur toute la planète, multiplier son attirance et convaincre et enthousiasmer les masses comme le projet de l'avenir.

VI. La 3e Conférence de l'ICOR a décidé d'instituer le MLKP Turquie-Kurdistan comme chargé pour la construction de l'ICOR au Moyen-Orient, en ferme collaboration avec le CCC d'Asie et en concertation étroite avec les organisations africaines. En cette fonction, il participera aux réunions de l'ICC en tant qu'invité.

VII. La Conférence adopta le rapport sur les finances et -- après le rapport du vérificateur de la caisse -- donna quitus au responsable des finances par rapport à la gestion de la caisse. Le rapport a rendu clair, que le principe de l'indépendance financière a été réalisé de mieux en mieux. Pourtant, les futures tâches seront des défis énormes pour les activités financières collectives !

VIII. La 3e Conférence mondiale rendit hommage au camarade Stefan Engel, qui, pour des raisons de santé, a dû quitter l'ICC. En tant que coordinateur principal de longue date, il a marqué, essentiellement et ouvrant des perspectives d'avenir, la fondation, les premières années de la construction de l'ICOR, ses bases idéologico-politiques, sa coordination et collaboration pratiques et sa clairvoyance, ses principes et sa culture de débat.

IX. La 3e Conférence mondiale a adopté les résolutions suivantes :

  • Solidarité avec la révolution au Rojava !

  • Solidarité avec la résistance contre la dictature d'Erdogan !

  • Solidarité avec la Palestine !

  • Solidarité avec le militant révolutionnaire Georges Ibrahim Abdallah !

  • Solidarité avec les prisonniers politiques au Maroc !

  • Solidarité avec les travailleurs de la Catalogne !

  • Solidarité avec les ouvriers de l'Iran !

  • Solidarité avec la coordinatrice principale de l'ICOR, Monika Gärtner-Engel !

  • Solidarité avec le peuple Rohingya !

  • La lutte du peuple vénézuélien a stoppé le fascisme !

  • Luttons contre l'impérialisme et le fascisme hindou – créons des mouvements populaires !

  • Résolution au sujet du cinquantième anniversaire de l'insurrection Naxalbari !

  • Pour une force de gauche indépendante !

  • Pour un nouveau paradigme de développement !

La conférence adopta des modifications mineures sur les statuts au sujet de la question de l'élection des représentants continentaux dans l'ICC qui renforcent le fonctionnement ainsi que les droits des continents.

X. La 3e Conférence mondiale a élu un nouveau ICC ainsi que les responsables pour la vérification de caisse. La camarade Monika Gärtner-Engel, MLPD, fut élue comme coordinatrice principale et le camarade Sanjay Singhvi, CPI/ML Red Star Inde, comme coordinateur principal adjoint.

XI. La 3e Conférence mondiale a été marquée par un débat fructueux, critique et autocritique, libre et constructive. L'atmosphère a été solidaire et on a senti que la confiance mutuelle révolutionnaire a grandi parmi tous les participants.

100 ans après la révolution d'Octobre, l'ICOR va mesurer son travail au constat de Lénine :

« Car l'internationalisme ne consiste pas en paroles, en expressions de solidarité, en résolutions, mais enactes. »1

Prolétaires de tous les pays, unissez-vous !

Prolétaires de tous les pays et peuples opprimés, unissez-vous !

À bas le système impérialiste mondial !

En avant avec l'ICOR !

Vive l'internationalisme prolétarien !

En avant vers le socialisme !

1(Lénine « La crise est mûre », œuvres t. 26, p. 75)

 

 

 

Actions sur le document