Vous êtes ici : Accueil / 2018 / Journée d’action mondiale des ICOR/ILPS : « Afrine vivra »

Journée d’action mondiale des ICOR/ILPS : « Afrine vivra »

Aperçu des activités mondiales, 23 mars 2018 – mis à jour régulièrement

Vue d’ensemble :

Les rapports concernant la journée d’action pour Afrine sont encore loin d’être tous arrivés. Mais l’ICOR est fière de pouvoir déjà dire : cette journée en tant que journée d’action de l’ICOR a été jusqu’à présent un succès extraordinaire. Avec leurs actions, protestations, manifestations et fêtes réalisées beaucoup d’organisations de l’ICOR et aussi des organisations de l'ILPS ont fait de ce jour un événement unique de la solidarité avec la lutte de libération kurde qui avait un effet et un rayonnement dépassant largement le cadre de l’ICOR. « Biji berxwedana Afrine » – Vive la résistance à Afrine, cet appel fut porté dans les rues et sur les places de rassemblement partout dans le monde. Pour la première fois, en plus des 4 journées d’action communes de l’ICOR une journée d’action mondiale de l’ICOR fut réalisée dans tous les continents. De cette manière, les protestations ont atteint aussi des pays où ne vivent pas ou bien peu de kurdes et ou cette lutte anti-impérialiste n’a joué jusqu’à présent pas ou presque pas de rôle. Jusqu’à ce moment, nous sommes au courant d’activités dans 20 pays. À côté du Kurdistan, il y en a eu en Inde, Biélorussie, Russie, Ukraine, France, Allemagne, au Pérou, en Finlande, Autriche, au Paraguay, Panama, Venezuela, aux Pays-Bas, en Afrique du Sud et en Nouvelle-Zélande.

Surtout les éléments suivants méritent d’être notés :

L’ICOR a coopéré avec une large gamme de multiples alliés. En Allemagne par exemple, l’organisation de l’ICOR, le MLPD, a travaillé ensemble avec les organisations Nav-Dem, Atik, Atif, Agif, PYD, YPG/YPJ, TeV-Dem, Femmes du Rojava- WJAR, des organisations yézidies, Rebell, l’Alliance internationaliste, le parti « Die Linke » [Parti de gauche], le mouvement des manifestations du lundi, l’Association féminine Courage, Solidarité internationale (SI), AUF Gelsenkirchen, l’Association du Rojava Gelsenkirchen, la ligue des étudiants XYK Bochum, le Centre kurde à Essen, DIDF, Bir-Kar, ZUG Albstatt, DKP, la Gauche interventionnaliste Göppingen, Initiative pour la reconstruction de Kobanê, la Gauche à démocratie directe Göppingen, l’Alliance pour la paix Darmstadt, le Cercle de solidarité avec Afrine, l’Action Tiers Monde, le Conseil des réfugiés du Saarland, le « Soleil rouge » kurde, le Centre social démocratique kurde Aschaffenburg, le Café de femmes Hattingen, le Forum de paix, l’Association allemande-kurde Dortmund.

Les organisations de l’ICOR ont lié la solidarité avec Afrine à la lutte de classe dans leur propre pays ; en Afrique du Sud p.ex., lorsque le CPSA/ML la relie avec la journée commémorative du massacre à Sharpville, célébrée le même jour.

Beaucoup d’organisations ont lié les activités avec un travail éducatif ou en faisaient même l’activité principale quand le Rojava, Afrine ou bien la question kurde comme telle n’étaient encore pas du tout connus dans le pays en question. C’est ainsi de séminaires et d’ateliers que l’on rapporte du Pérou, de l’Ukraine et de l’Afrique du Sud.

Ce qu’il faut apprécier à leur juste valeur ce sont les activités courageuses, réalisées dans divers pays dans des conditions particulièrement répressives. En Russie p.ex. il y a eu une interdiction absolue de manifestations pendant les élections présidentielles – sauf pour des personnes seules, p.ex. avec une affiche. C’est justement ce qu’une organisation de l’ICOR a fait devant l’ambassade turc à Moscou. !

Particulièrement remarquables étaient aussi les activités des « Amis de l’ICOR ».  Il s’agit d’individus ou de petits groupes n’ayant pas encore la possibilité de travailler comme une organisation. Une telle journée d’action leur permit dans plusieurs pays de présenter l’ICOR, faire de la publicité pour elle et de gagner de nouveaux alliés/partisans à sa cause. Du Portugal p.ex. nous est parvenu une photo montrant une banderole réalisée avec amour et portée par des amis de l’ICOR.

La journée d’action de l’ICOR s’est inscrite dans un mouvement mondial à l’occasion du Newroz, la fête du nouvel an kurde, s’est liée à lui, l’a renforcé et ainsi s’est fortifiée elle-même. Dans ce sens, la journée était celle du soutien mutuel et de l’avantage mutuel.

La solidarité mondiale et les éclaircissements étaient importants. On les a réalisés sous le slogan de la résolution finale de la 3e Conférence mondiale de l’ICOR : « Les partis et organisations de l’ICOR se prononcent de façon cohérente contre toutes les puissances impérialistes, l’impérialisme US comme ennemi de tous les peuples et considèrent que, dans les pays impérialistes, l’ennemi principal est dans leur propre pays. »

Les organisations de l’ICOR se sont rapprochées ce jour-là et ont honoré l’engagement qu’elles ont pris dans le pacte de solidarité : « Le pacte de solidarité développe la solidarité dans la lutte du peuple kurde pour la libération nationale et sociale et la relie au mouvement ouvrier et révolutionnaire international. »

Voilà les différents rapports (d’autres suivront) :

 

EUROPE

De France nous est parvenu le message de solidarité suivant, adressé à toutes les organisations kurdes à Paris à l’occasion du Newroz par les Amis de l’ICOR-UPML : Nous vous apportons tout notre soutien, comme cela est dit dans l’appel. Partout dans le monde des millions de personnes sont déjà descendues dans la rue en solidarité avec la lutte pour la démocratie et la liberté contre l’invasion d’Afrine par le gouvernement turc, contraire au droit international. »

Du Portugal nous avons reçu de la part des « Amis de l’ICOR » cette photo d’une action de solidarité à Porto. Les camarades y ont distribué l’appel de l’ICOR et de l’ILPS.

En Écosse les « Amis de l’ICOR » ont également manifesté leur solidarité.

Coni Ledesma, représentante du Front national démocratique des Philippines (NDFP) nous écrit des Pays-Bas : « Ici, aux Pays-Bas, nous allons nous réunir avec l’ICOR et les kurdes samedi, le 24 mars, pour manifester à Amsterdam. »

L’organisation de l’ICOR Rode Morgen, Pays-Bas rapporte : « Le 21/03 il y avaient des élections, c’est pourquoi des activités n’étaient pas possible ce jour-là. Nous préparons une grande manifestation/action pour samedi, 24 mars à Amsterdam. »

Le MLGS Suisse a organisé des activités ensemble avec des forces alliées et en fera un rapport pour le site Web de l’ICOR pendant les prochains jours.

De la Russie nous avons obtenu une photo de l’Union de la jeunesse communiste (SKM) d’une action de solidarité avec Afrine et les unités de défense du peuple et des femmes kurdes YPG/YPJ.

De Biélorussie le "Krasnyj Klin" [coin rouge] rapporte: « Nous poursuivons la situation à Afrine et au Rojava et en faisons circuler les informations. »

En Ukraine le KSRD organise dans différentes villes de l’Ukraine des réunions de débat avec des militants et d’autres intéressés le 21 mars, où du matériel concernant la situation au Rojava est aussi présenté.

La MLP en Russie réalise le 21 mars un piquet de vigilance devant l’ambassade de Turquie à Moscou sous le slogan « Ne touchez pas à Afrine ! »

Le KSC-CSSP tchèque écrit qu’il est d’accord avec l’appel à la solidarité avec Afrine. Ils ont l’intention d’adresser une déclaration à l’ambassade turc en République tchèque.

De l'Allemagne :

Rien que des informations reçues jusqu’à présent (22 mars), plus de 7 000 personnes dans 35 villes ont manifesté en rapport avec la journée de lutte des ICOR/ILPS ; dans les semaines avant, les partis de l’ICOR étaient déjà descendus dans la rue par dizaines de milliers. Le parti de l’ICOR, le MLPD, s’est décidé consciemment avec ses nombreux alliés à organiser des activités décentralisées le 21 mars, afin d’atteindre et informer beaucoup de personnes justement aussi d’origine allemande et pour les intégrer dans la lutte. C’était un fait unique avec combien d’organisations des alliances ont pu être conclues à ce propos. Les forces de base kurdes y ont toujours participé, des organisations yézidies, des associations de migrants, ainsi que des organisations d’autres pays comme de la Turquie, la Palestine, l’Iran … ou bien des organisations allemandes comme le parti « La Gauche », le DKP, la Gauche interventionnaliste etc…

Une lettre de Pêşkevin Yilmaz de Navenda Yekîtiya Komelên Êzîdiya [Fédération des associations yézidies] en Allemagne nous est parvenue : « La ville d’Afrine n’est pas tombée ! La résistance des combattants kurdes est passée à une nouvelle phase. (…) Dans la guerre d’agression de la Turquie contre les kurdes dans le Nord de la Syrie des armes allemandes et des technologies allemandes y sont en action bien plus nombreuses que ce qui est connu jusqu’à présent. Une guerre d’agression contraire au droit international d’un partenaire dans l’OTAN avec soutien allemand ?! Le gouvernement fédéral maintient par principe les exportations d’armes en Turquie. (…) Un autre deal respectivement exigence de la part du gouvernement turc est l’interdiction d’associations kurdes et de manifestations kurdes en Allemagne. Depuis des semaines, les autorités allemandes interdisent par tous les moyens des manifestations, institutions, associations kurdes et arrêtent des personnalités kurdes. Au lieu de vouloir criminaliser les kurdes en Allemagne par tous les moyens, ce qui en tout cas est impensable, la RFA devrait mettre fin sur le champ au deal avec le régime d’Erdogan. »


ASIE

Au Kurdistan resp. dans les régions kurdes de Turquie, Syrie, Irak et Iran au moins 600 000 personnes ont pris la rue – des millions ont participé aux célébrations de Newroz. Même à Istanbul et Izmir (Turquie) des dizaines de milliers ont manifesté malgré les arrestations pratiquées par le gouvernement fasciste d'Erdogan.

Le NDMLP de Sri Lanka exprime dans un message « la solidarité avec le peuple kurde et la défense d'Afrine contre l'agression kurde »

 

AFRIQUE

En Afrique du Sud le Parti communiste d'Afrique du Sud / marxistes-léninistes (CPSA/ML) réalise actuellement des ateliers. Il écrit : « Le 21 mars nous organiserons des ateliers – vous savez que le 21 mars est la journée de Sharpville, en commémoration du massacre de 1960. Nous pensons que c'est une bonne idée de lier en Afrique du Sud la journée d'Afrine à la mémoire du massacre de Sharpville. »

 

AMÉRIQUE

Plusieurs messages sont arrivés d'Amérique latine :

Du Paraguay, Atilio Saúl écrit au nom du comité central du Parti communiste Paraguayen (indépendant) :

« Nous ferons tout notre possible pour manifester notre solidarité contre cette agression scandaleuse (...) Recevez une salutation chaleureuse et fraternelle du Parti communiste Paraguayen (indépendant). »

Le PCR d'Argentine écrit : « Chers camarades, en Argentine il y a une délégation de femmes kurdes et nous rélisons des actions en permanence. »

Le Parti prolétarien du Pérou (PPP) a annoncé de réaliser le 21 mars une conférence sur la situation au Rojava et à Afrine.

Le PC(m-l) du Panama envoie des salutations prolétariennes : « Sûrement nous participerons à la journée d'action " Afrine vivra " le 21 mars. Pour nous les communistes (marxistes-léninistres) du Panama la question du canton Afrine de la Fédération démocratique de la Syrie du Nord / Rojava, contre l'agression du régime fasciste turc révêt une importance de principe et stratégique (...) contre chaque ingérence hégémonique de l'imperialisme turc et, derrière lui, les superpuissances impérialistes – les USA, la Russie et la Chine sociale-impérialiste – avec leurs ambitions accaparantes, en commun avec leurs alliés colonialistes et impérialistes européens, ces pays néo-impérialistes et nouveux États réactionnaires arabes au Moyen-Orient. (...) Vous pouvez  (...) compter sur notre détermination à réaliser notre participation active à la campagne pour la défense du canton Afrine et à dénoncer l'abominable agression armée de la Turquie et de ses auxiliaires nationalistes réactionnaires syriens et autres. (...) Dans la certitude (...) qu'Afrine peut gagner ! »

 

OCÉANIE

Des amis de l'ICOR de la Nouvelle Zélande envoient, à l'occasion de la journée d'action mondiale pour Afrine, des salutations cordiales, solidaires et internationalistes à Afrine et dans tous les continents. « Notre cœur est chez les gens d'Afrine. Vous n'êtes pas seuls ! »

 

Actions sur le document