BREF RAPPORT DE LA RDC

DE LA GUERRE EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO – LES ELECTIONS EN RDC

ORC Organisation Révolutionnaire du Congo, 

DE LA GUERRE EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

La République Démocratique du Congo est un pays situé au cœur de l’Afrique centrale. C’est un pays aux nombreux potentiels, tant énergétiques, de la faune, de sa flore et dans son sous-sol.

Il est vrai que d’une part, son sol regorge des richesses minières aussi variées que nous sommes tentés d’affirmer qu’aucun minerai ne manquerait à l’appel et d’autre part, elle demeure, depuis des millions d’années, au centre de l’essor technologique mondial.

Le cobalt, le coltan, le cuivre et bien d’autres minerais sont inéluctablement les raisons des convoitises qui sont à la base des guerres, par procuration, des diverses groupes armées, tels les M23et bien d’autres, parsemés dans l’est de la RDC et servant de base arrière des pays voisins à la solde des multinationales ainsi que d’autres grandes puissances qui préfèrent acheter via le Rwanda des minerais du Congo à moins chère et au prix du sang que de le faire dans le respect des normes en la matière. Il s’agit plus spécialement de l’or, du coltan, du cobalt, du gaz méthane et bien d’autres.

La RDC a perdu, dans toutes lesdites guerres, plusieurs de ses compatriotes et qu’à notre humble avis, fauché plus que n’a été le cas pendant les deux guerres mondiales, lors de la guerre de Syrie, celle entre l’Israël et la Palestine ainsi que celle de l’Ukraine. Hélas, tout cela se passe dans l’anonymat des pays dits civilisés.

Chaque jour, les Congolais de l’Est sont violentés, tués, déplacés de leurs terroirs pour servir des groupes armées étrangères. Les femmes et les enfants vivent dans des camps des réfugiés internes, d’autres sont au Rwanda et en Ouganda où le Programme Agricole Mondial essaie à sa manière de les nourrir. Les forces Onusiennes ne font rien pour que cette guerre se termine et cela fait plus de vingt-trois ans qu’ils sont en RDC sans endiguer ce mal. Une aide en habits, nourriture, construction d’abris et autres types d’interventions seront salutaires à nos compatriotes.

Ce silence inquiétant des grandes puissances devant ce génocide est très surprenant. Quand il s’agit de la Syrie, de l’Ukraine, de la Palestine, nous avons senti un véritable engouement à intervenir à tout point de vue. En ce qui concerne le Congo, C’est à peine qu’il en est fait allusion au niveau mondial pendant que notre pays se voit piller de ses richesses indispensables dans le but d’enrichir d’autres pays africains ainsi que les puissances étrangères à l’origine de ces calamités.

Si bien qu’au lendemain des indépendances, les entreprises minières étaient étatiques, depuis 1997 avec d’une part, l’avènement de Laurent Désiré KABILA au pouvoir suivi de son prétendu fils, et d’autres part la chute de l’Union Minière du Haut Katanga, actuelle Gécamines, nous assistons à la floraison des entreprises privées, la signature des contrats de création des entreprises à économies mixte et tant d’autres avec des entreprises Européenne, Asiatiques, Américaine, Chinoises lesquels tous et le moins que l’on puisse dire sont léonins à tout point de vue.

Par ailleurs le secteur artisanal n’a nullement été épargné et le système d’exploitation minière actuel ne tient nullement compte de la préservation de l’environnement et qu’en plus, les sociétés minières ne respectent aucune réglementation en rapport avec leur responsabilité sociétale. Plusieurs cas de pollution de l’air, des eaux, la destruction des sources des sites susceptibles de lutter contre les émissions de CO2 ou des gaz à effet de serre sont observés de nos jours.

Le peuple congolais meurtri par les affres de la guerre n’a jamais bénéficié de ses nombreuses et potentielles richesses minières et énergétiques étant entendu qu’étant victime il reste l’épicentre des guerres par procuration et de ce fait, il devient un paria, un apatride un déplacé interne. Et un président français, Sarkozy pour le citer, déclarait, je cite :la République Démocratique du Congo est un patrimoine commun et qu’elle devait s’ouvrir pour que d’autres pays aient l’occasion de se servir allègrement de ses richesses.

LES ELECTIONS EN RDC

Nous sommes, depuis plus de deux semaines, pendant la période électorale qui concerne les élections à tous les niveaux :

  • Présidentiel

  • National au niveau des deux chambres (Assemblée Nationale et Sénat)

  • Provincial

  • Municipal et Territorial et ce pour la première fois depuis plusieurs décennies

Ce qui est surprenant, c’est le nombre des candidats aux présidentielles, 27 au total dont 26 tentent de se choisir un candidat commun sans y parvenir encore.

Selon plusieurs sources, un candidat qui aurait la nationalité Zambienne, Moïse KATUMBI, est soutenu par des grandes puissances qui sont derrière le Rwanda d’autres agresseurs de notre pays. Il a réussi a fédéré jusque-là, trois autres candidats autour de lui et la population a du mal à comprendre qu’un groupe de congolais soit à la solde des étrangers. Parmi ces trois qui se sont allié au candidat suspect, se trouve un ancien premier ministre du temps du président Joseph KABILA qui a été à la base de la débâcle de la Gécamines, la Géante du secteur des mines en RDC.

Les élections auront lieu le 20 décembre et nous craignons, à tout moment, des incidents au pays. Les M 23 tiennent à tout prix à prendre la ville de Goma pour obliger le Congo à négocier avec eux et du coup, ils vont infiltrer l’armée congolaise comme c’était le cas du temps du pouvoir passé où ils étaient même dans notre Gouvernement et selon certaines indiscrétions, ils avaient des relations très poussées avec la présidence de la République.

Jusqu’à présent, juste quelques candidats sont visibles sur terrain au regard de la dimension du pays et face à l’incertitude de gagner les élections.

A tous les niveaux, il y a au moins plus de quatre vingt dix pourcents des candidats qui perdront les élections et ce au regard des sièges à occuper.

Nous vous donnerons, au fur et à mesure d’autres informations en temps opportun.